Retour sur le premier stage Shinbukan donné par Kuroda Yasumasa.

Publié le 4 Novembre 2013

Retour sur le premier stage Shinbukan donné par Kuroda Yasumasa.

Il y a quelques années je suis tombé par hasard sur des vidéos de maître Kuroda du Shinbukan. Je n'y comprenais pas grand-chose, mais je savais que j'avais affaire à un maître, et un travail d'exception. Je fais aujourd'hui partie de l'école depuis deux ans, j'ai participé à cinq stages, et le ressenti est toujours là.

Discrétion et transmission :

La semaine dernière a eu lieu le premier stage de Kuroda Yasumasa, appelé waka senseï, le fils de Kuroda Tetsuzan. J'avoue avoir eu quelques interrogations quant à sa capacité à transmettre. Non en raison de son niveau technique, excellent, mais de sa personnalité discrète et réservée.

Le stage fut une réelle réussite, et waka senseï sut transmettre avec sérieux mais dans une ambiance détendue. Il me fit à plusieurs reprises penser à son père, notamment dans sa manière de corriger nos erreurs. Il nous raconta aussi en plusieurs occasions ses débuts, et comment lorsqu'il était enfant, il se faisait reprendre par son père sur des défauts similaires aux nôtres.

Malgré une approche différente de celle de Kuroda senseï, les principes restent les mêmes. C'est d'ailleurs sans doute cette manière d'enseigner propre à chacun qui a donné une partie de sa richesse au stage, en nous offrant un point de vue différent.

Un avenir serein :

L'école étant tellement riche, il reste bien entendu à chacun de nombreuses interrogations. Mais l'avenir s'annonce serein avec un guide tel que waka senseï, aussi généreux que concerné par notre progression comme en témoigna son émouvant discours en fin de stage. J'aurai grand plaisir à tenter de m'améliorer à ses côtés lors de futurs stages.

Waka senseï lors de mon voyage au Japon.

Waka senseï lors de mon voyage au Japon.

Rédigé par Titema

Publié dans #Stages

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article