Autonomie, enseignement et apprentissage.

Publié le 30 Janvier 2014

Bonjour, aujourd'hui je vous propose de réfléchir sur plusieurs thèmes intéressants: l'enseignement, l'apprentissage et l'autonomie.

Avançons pas à pas.

Commencer une formation signifie généralement et dans un premier temps s'inscrire à des cours. Ainsi, nombreux sont ceux qui partent du principe que pour apprendre, il FAUT se faire enseigner, et que le simple fait de suivre un enseignement suffit à acquérir lesdites acquisitions, surtout si l'enseignant est de qualité.

Ce n'est pourtant, bien souvent pas suffisant! Les efforts fournis par l'élève ne sont pas toujours synonyme de succès.

Autonomie, enseignement et apprentissage.

Certains le savent, les autodidactes en sont persuadés, il est possible d'apprendre sans dépendre d'un enseignant.

  • Il existe donc d'autres possibilités d'apprentissage,
  • Et comment apprendre sans se faire enseigner ?

C'est bien joli tout ça, mais tout le monde ne l'est pas (autodidacte) et surtout ce mode d'apprentissage conduit quand même de temps en temps à des ratés. L'homme étant un être empirique, il avance aussi grâce à tous ses tâtonnements, ses expériences et ses petits naufrages.

1. Définition de l'apprentissage:

Acquisition de compétences et de connaissances.

L'apprentissage est donc l'ensemble des activités, exercices, entraînements, lectures, recherches....dans lesquelles s'engagent toutes personnes décidées à acquérir des compétences ou connaissances.

L'objectif est donc l'assimilation par le biais de séries d'actes variés.

Il est intéressant à noter qu'il y a différentes formes d'apprentissage: par imitation, par répétition, en tâtonnant (par essais et erreurs), par explication, par immersion (comme pour les langues), par induction (création de théorie, de loi à partir d'observations, d'expériences), par association....

Si c'est à l'enseignant que revient la tâche de définir les acquisitions, sélectionner les moyens à mettre en oeuvre et d'évaluer les résultats obtenus, l’inconvénient majeur réside dans la totale (ou partielle) dépendance de l'élève face au professeur. L'élève demeurera tributaire de l'enseignant et ce tant que durera cette forme d'enseignement.

2. Apprendre sans se faire enseigner:

:-)

:-)

En revanche il est possible de répartir les rôles, afin que l'élève ne soit plus consommateur de son apprentissage mais acteur de celui-ci. Ainsi en coopérant avec son enseignant, l'élève peut définir lui-même ses objectifs, sélectionner lui-même les moyens à mettre en oeuvre pour y arriver et enfin s'auto-évaluer. Le gros avantage de cette façon de procéder est la personnalisation, l'adaptation parfaite à chaque individu. Une sorte de formation à la carte.

Bien sûr, c'est en tâtonnant et par la pratique que l'élève autodidacte pourra s’essayer, garder ou abandonner tel ou tel principe, exercice ou idée...et réussira à avancer. Ces revers faisant encore une fois partie de cette forme d'apprentissage. Mais comme nous l'avons vu plus haut, dans la première également.

3. Apprendre à apprendre:

Autonomie, enseignement et apprentissage.

Toujours donc, il n'est pas donné à tout le monde d'apprendre de cette manière. Il faut savoir définir seul ses objectifs, les moyens d'y arriver... et (en aparté) je ne pense pas que la société actuelle nous y incite.

Il faudra donc apprendre à apprendre. Seul (ou presque!) car un tel parcours d'apprentissage ne signifie pas de n'être aidé de personne.

Ainsi par exemple l'auteur d'un livre, lu par quelqu'un, peut être considéré comme enseignant.

Mais quand est-il de l'autonomie?

4. Autonomie, entre mythe et réalité:

Tout est relatif, l'autonomie n'échappe pas à la règle.

"l'autonomie est une capacité de haut niveau, cognitive mais aussi psychologique et sociale, qui implique des qualités d'attention, d'autocontrôle, d'intelligence, de confiance en soi et de relation que peu d'individus possèdent ensemble à l'état naturel".
Contribution de Monique Linard publiée dans "Autoformation et enseignement supérieur" (2OO3) sous la direction de Brigitte Albero.

Si elle représente la capacité à prendre en charge activement tout ce qui constitue son apprentissage, de façon libre de sa mise en oeuvre, à sa réalisation jusqu'à sa finalisation, il faut tout de même apprendre à apprendre. Cela représente une véritable étude. Ainsi progressivement, l'indépendance se profil à l'horizon.

Cette façon de procéder augmente considérablement les chances de chacun, d'apprendre de manière efficace et peu importe le domaine étudié.

C'est à la fois une finalité et un moyen de l'apprentissage, comme un idéal vers lequel tendre au même titre que la liberté.

Alors à chacun sa méthode.

Rédigé par Titema

Repost 0
Commenter cet article

tim 11/02/2014 12:58

Ce site est vraiment clair , l ecriture fluide je le trouve vraiment interessant meme pour quelqun qui n est pas du tout dans le sujet . Merci Rimaw , let's go !

Apostoloff Marie. 11/02/2014 13:05

;-) merci Tim, ça me touche vraiment, et là je dois dire que vous mes amis, vous avez un impact direct sur mes réflexions. Alix, toi et les autres n'hésitez pas à enrichir le débat, je suis preneuse. Et grâce à vous j'avance. J'ai d'ailleurs de nouveaux projets en tête justement pour faire découvrir la discipline de façon "fresh" et amusante au non-initiés, grâce aux nombreuses discussions avec Alix sensei ;-).
Mr Evans, ce fut un plaisir,
et merci pour la lecture,

Marie.