Retour sur le Sochu Geiko 2015 à Bruxelles donné par Léo Tamaki.

Publié le 27 Juillet 2015

Un dojo formidable.

Un dojo formidable.

De retour de l'excellent stage Sochu Geiko de Bruxelles donné par Léo, j'ai comme l'impression de flotter entre deux eaux. Excellent oui ! Je ne dis pas ça parce que Léo est mon maître, ou par envie ou habitude de lui graisser la patte, ce n'est pas mon style ! Ce stage a véritablement été le meilleur à mes yeux, cette année. Tout y était !

Du côté du maître:

Il est vrai que ce stage en Belgique succédait à celui de Kuroda sensei en Espagne, et j'ai remarqué que l'après Kuroda est toujours source de nouveauté chez Léo. Il a cette capacité à s’imprégner, digérer et retransmettre très très vite ce qu'il vient de voir. Là, ce sentiment était tel que j'ai eu l'impression de le rencontrer pour la première fois. Aussitôt la surprise passée de travailler Kokyu ho pendant 3 jours, (en fait durant tout le stage, comme un refrain, à la manière d'un leitmotiv), le plaisir fut total ! Travailler en profondeur, rentrer dans les détails, comprendre, s'adapter à cet autre constamment différent, s'éloigner de la forme et y revenir. N'est-ce pas ça la liberté !? Je pense que cela a été source d'un progrès énorme. Léo nous a donné le temps de comprendre, avec une infinie patience. Quel plaisir ! dans un monde où la notion de temps nous échappe. Dans un laps de temps donné et très court, il est intéressant de constater que nous pouvons devenir maître d'un timing et ainsi jouer avec lui grâce à la notion de marge: Yoyū. Tout devient alors plus confortable. Et c'est ainsi qu'en l'espace d'une attaque, il est possible de se sentir submergé par une mauvaise gestion du temps, et je ne parle pas là de retard, ou de devenir maître de cet inter-espace et vous amusez avec lui. À cet instant précis, le corps et le cœur sont d'accord sur une chose: la justesse et la vérité. En découle beaucoup de sérénité. Merci Léo pour ce fabuleux enseignement.

Ce fut également la première fois ou de façon très brève, je réussit à disparaitre pour ne laisser vivre que la technique et uniquement la technique. Plus d'envies, plus d'attentes, plus de personnalité, d'ego ou d’orgueil, pas de goût pas d'odeur, s'effacer pour qu'il n'y est plus QUE Kokyu ho. Cette sensation est gravée en moi. Enzo cette anecdote est pour toi ;-).

4 façons différentes d'aborder Kokyu ho.

4 façons différentes d'aborder Kokyu ho.

Proportionnellement, très peu de techniques ont été vues dans ce stage d'une semaine où le nombre d'heures de pratique avoisinait les 26h. Mais je pense que cela n'a manqué à personne bien au contraire. Il y eut aussi le bonheur de travailler les armes en extérieur, pieds nus, dans ce merveilleux endroit qu'est le centre Pérou, (cette année, j'ai eu la chance de découvrir deux dojos, qui a coup sûr sortent du lot, celui de VDB au Havre et le centre Pérou non loin de Bruxelles).

Travailler en extérieur offre également une autre vision de la pratique. Une herbe légèrement humide, (et je ne dis pas ça en me moquant du climat Belge :-D) et vos appuis vous font défaut. Le sol n'étant pas parfaitement plat, mes pieds ont quelques fois buttés sur une petite motte, mes pensées allant vers Musashi.

Du côté des élèves:

Quelle ambiance mes amis, quelle ambiance ! Chacun a su à sa manière participer à ce groupe de travail, avec sérieux, sans se prendre la tête, avec joie (bon d'accord quelquefois tout de même, vous savez à quel point je n'aime pas ne pas y arriver :-D), tous prêt à collaborer, main dans la main, dans un but commun. Et puis il y eut des rencontres: nous nous étions vu brièvement l'année dernière lors du Kishintaikai, Sakura Steph et moi et aujourd'hui je peux enfin dire que je le compte parmi mes amis. Sans oublier bien sûr Amélie, Arnaud, Stéphane (c'est le 2ème déjà !), Nathan, Robbert et tous les autres.

Appréciez maintenant toute l'attention dont font preuve les élèves:

Retour sur le Sochu Geiko 2015 à Bruxelles donné par Léo Tamaki.
Retour sur le Sochu Geiko 2015 à Bruxelles donné par Léo Tamaki.
Retour sur le Sochu Geiko 2015 à Bruxelles donné par Léo Tamaki.

A travers les cours tout en bienveillance de Léo, une énergie et un climat particulier se sont mis en place. Ce fut réellement magique.

Sakura Steph.

Retour sur le Sochu Geiko 2015 à Bruxelles donné par Léo Tamaki.
Retour sur le Sochu Geiko 2015 à Bruxelles donné par Léo Tamaki.
Retour sur le Sochu Geiko 2015 à Bruxelles donné par Léo Tamaki.
Retour sur le Sochu Geiko 2015 à Bruxelles donné par Léo Tamaki.

Ce fut aussi la première fois que je me retrouvais confrontée à cette énorme demande de la part des participants, comme si, étant élève de Léo, j'avais les réponses à toutes leurs questions. J'ai dû composer toute la semaine avec cette douce pression. Sachez Messieurs-Dames, que je n'ai toujours pas les réponses aux miennes :-D, mais j'espère humblement vous avoir un peu aiguillé.

Parce qu'un caribou averti n'oublie jamais sa tuque:

Le dernier coup de cœur que je souhaite passer, concerne Stéphane (encore un !) Vien. Stéphane est célèbre dans le monde du shiatsu et y est apprécié et reconnu. Je crois qu'en toute simplicité nous avons rencontré là, sans trop le savoir un ponte du shiatsu. Un Québécois venu tout droit du grand nord avec " sa blaounde " (j'ai travaillé l'accent rien que pour vous) France Landry. Nous gratifiant d'un cours de 2h30 de shiatsu, d'humour, de connaissances en tous genres, félicitant certains pour leur goût prononcé pour le sucre, le fromage ou la bière constatant la couleur jaunâtre sous leurs pieds. un refus total de se prendre au sérieux, un petit show à l'américaine quoi. Ce fut très appréciable. À refaire !

Un très très bon moment en compagnie de Stéphane Vien.

Un très très bon moment en compagnie de Stéphane Vien.

Retour sur le Sochu Geiko 2015 à Bruxelles donné par Léo Tamaki.

Voilà j'ai tenu à vous faire part de mon engouement pour ce stage tant il a été de grande qualité et pour ceux qui souhaitent vivre de tels instants et qui n'ont pas eu la chance d'y être cette année, le rendez-vous est déjà pris pour l'année prochaine. Même heure, même endroit ;-) .

Un grand merci à Stéphane du Sakura Dojo pour toutes ces photos.

Et à l'année prochaine.

Et à l'année prochaine.

Rédigé par Titema

Publié dans #Stages

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article