Publié le 21 Novembre 2013

Utilisation du corps par Michael Jackson.

Tout le monde le connait et beaucoup l'apprécient en raison d'un talent certain. Chanteur, danseur-chorégraphe, auteur-compositeur-interprète et réalisateur, il n'a de cesse d’enchaîner les succès. Peu de gens savent que sa rencontre avec le mime Marceau influencera le fameux "moonwalk". Et j'ai l'intime conviction que Michael Jackson aurait pu faire des envieux sur un tatami.

Origines du moonwalk : Mais d'où vient ce pas glissé si élégant ?

Il est assez difficile de retracer les origines du moonwalk, tant d'illustres personnages l'ont fait évoluer. Il semble toutefois que ce pas de danse soit assez ancien et qu'il ait été influencé par la rencontre de Michael avec…le mime Marceau.

De Cab Calloway en passant par James Brown ou Etienne Decroux , professeur de Marcel Marceau, une chose est sûre, Jackson digne héritier du genre est à l'origine de la popularisation de ce pas qui deviendra d'ailleurs sa signature.

Un autre domaine, mais une modification de l'utilisation du corps certaine :

Je ne peux, en regardant les clips de Michael Jackson, cesser de m'émerveiller tellement je trouve son utilisation du corps efficace. Les gestes sont purs, interprétés avec justesse, panache et élégance, pour un résultat époustouflant qui laisse un parfum d'aisance malgré leur haute technicité. En voyant Michael Jackson réaliser son moonwalk, je ne peux m'empêcher d'avoir le sentiment qu'il utilise, consciemment ou pas, certains principes qui sont au cœur de la pratique martiale que j'étudie…

Utilisation du corps par Michael Jackson.

Voir les commentaires

Rédigé par Titema

Repost0

Publié le 14 Novembre 2013

Hit and Miss.

J'ai découvert récemment une série que j'apprécie particulièrement. Hit and Miss est une mini-série britannique créée par Paul Abbot, de six épisodes d'une durée de 45 min qui fait preuve d'originalité.

Mia transsexuelle pré-op, travaille comme tueuse à gages. Après avoir découvert l'existence d'un fils né quelques années plus tôt avec une petite amie morte depuis des suites d'un cancer, elle est désignée tutrice légale du jeune garçon ainsi que des trois enfants de son ex.

Elle décide de continuer à exercer sa profession dans laquelle elle excelle, dans le but d'élever sa nouvelle famille.

Très à l'aise avec la violence:

J'ai tout de suite ressenti cette atmosphère baignée de violence où Mia parait vraiment à l'aise, ne semble se sentir bien que lorsqu'elle tue ou bat quelqu'un. C'est assez perturbant.

La série aborde sans tabous plusieurs sujets de société. Il y a d'abord la famille. A une époque où celle-ci se trouve sans cesse redéfinie, recomposée par les mariages, les divorces, mais aussi les décès et la sexualité... Une évolution a clairement lieu, mais une chose demeure, le sens des responsabilités. Et Mia le sait.

La série traite également de l'identité sexuelle, et du problème qu'elle pose dès lors que l'on sort des sentiers battus, non pas pour la personne concernée qui bien souvent s'assume, mais pour son entourage. Et oui, la transsexualité et l'homosexualité sont toujours un peu tabous. Trop fréquemment encore, les différences dérangent.

Je pense que cette série ne vous laissera pas indifférent.

Hit and Miss.

Voir les commentaires

Rédigé par Titema

Publié dans #Série

Repost0

Publié le 4 Novembre 2013

Retour sur le premier stage Shinbukan donné par Kuroda Yasumasa.

Il y a quelques années je suis tombé par hasard sur des vidéos de maître Kuroda du Shinbukan. Je n'y comprenais pas grand-chose, mais je savais que j'avais affaire à un maître, et un travail d'exception. Je fais aujourd'hui partie de l'école depuis deux ans, j'ai participé à cinq stages, et le ressenti est toujours là.

Discrétion et transmission :

La semaine dernière a eu lieu le premier stage de Kuroda Yasumasa, appelé waka senseï, le fils de Kuroda Tetsuzan. J'avoue avoir eu quelques interrogations quant à sa capacité à transmettre. Non en raison de son niveau technique, excellent, mais de sa personnalité discrète et réservée.

Le stage fut une réelle réussite, et waka senseï sut transmettre avec sérieux mais dans une ambiance détendue. Il me fit à plusieurs reprises penser à son père, notamment dans sa manière de corriger nos erreurs. Il nous raconta aussi en plusieurs occasions ses débuts, et comment lorsqu'il était enfant, il se faisait reprendre par son père sur des défauts similaires aux nôtres.

Malgré une approche différente de celle de Kuroda senseï, les principes restent les mêmes. C'est d'ailleurs sans doute cette manière d'enseigner propre à chacun qui a donné une partie de sa richesse au stage, en nous offrant un point de vue différent.

Un avenir serein :

L'école étant tellement riche, il reste bien entendu à chacun de nombreuses interrogations. Mais l'avenir s'annonce serein avec un guide tel que waka senseï, aussi généreux que concerné par notre progression comme en témoigna son émouvant discours en fin de stage. J'aurai grand plaisir à tenter de m'améliorer à ses côtés lors de futurs stages.

Waka senseï lors de mon voyage au Japon.

Waka senseï lors de mon voyage au Japon.

Voir les commentaires

Rédigé par Titema

Publié dans #Stages

Repost0