budo

Publié le 18 Septembre 2013

Confidences d'une pratiquante:

Hier j'ai pratiqué le Shinbukan, l'école de maître Kuroda. C'est une tradition subtile et raffinée qui demande de la rigueur et un grand sens martial.

Je me souviens des paroles de mon ami et partenaire d'entrainement, Miguel Silva qui me disait lors du dernier stage de Kuroda senseï, qu'il fallait être incisif. Il faisait allusion aux postures.

Il est évident qu'il faut se monter incisif tant dans l'esprit que dans la pratique.Sachant cela, j'éprouve pourtant des difficultés à le faire tout en gardant l'esprit ouvert.

Ainsi hier je tombais dans le piège et, peu à peu je sentais mon esprit se fermer. Loin de la compassion, je sentais mon esprit devenir "mauvais".

Cet état, ne m’apparaît pas être juste car "l'esprit mauvais" se fige. Il perd toute lucidité et toutes capacités d'analyse.

Coupé du monde l'esprit sera en retard et le corps, coupé.

Comment alors garder la tête froide?

Je me souviens de la discussion que j'avais eue avec Simon Pujol, un très bon ami et partenaire d'entrainement. Il me racontait qu'il lui arrivait de s’entraîner à réaliser une technique avec plusieurs états d'esprit différents. Cela lui permettait d'apprendre à contrôler son esprit dans le but de ne pas subir la colère, l'impatience... Peut être est-ce là un chemin vers la liberté?

Miguel en pleine action. Photo:Shizuka Sasa-Tamaki.

Miguel en pleine action. Photo:Shizuka Sasa-Tamaki.

Simon Pujol (à droite sur la photo).

Simon Pujol (à droite sur la photo).

Voir les commentaires

Rédigé par Titema

Publié dans #Budo

Repost0